Brunch au curieux spaghetti bar

Après l’exposition Kandinsky au centre Pompidou, un brunch s’imposait.

Je suis donc allée au curieux spaghetti bar qui se trouve juste à côté au 14 rue Saint Merri, 75 004 Paris.

J’avais réservé directement par le site internet : http://www.curieuxspag.com/. J’ai quand même vérifié par téléphone que la réservation avait été enregistrée et tout avait parfaitement fonctionné. Ce service de réservation en ligne est très pratique et permet de choisir entre trois horaires: 11h, 13h00 et 14h30.

L’accueil est très sympathique et bien que je sois arrivée plus d’une heure avant l’heure de ma réservation, j’ai eu une table sans difficulté. Les serveurs habillés en pyjama se relaient pour me mener à ma table. Le samedi ou dimanche, de 12h à 16h, la formule est unique : brunch avec un buffet à volonté auquel s’ajoute au choix soit un plat de spaghetti soit des pancakes. A peine assise, je décide d’aller explorer le buffet. Celui-ci est très varié et tout y est à volonté, même les boissons. Le buffet comptait notamment des tomates mozzarella avec du vrai basilic, de quoi se fabriquer des hotdog, des cakes, du chorizo, du jambon, différentes salades, différentes sortes de pain, une pâte à tartiner au chocolat faite maison, une pâte de speculoos, des confitures, du miel, des boissons chaudes (café, thé, lait, chocolat, chaud), du lassi à la mangue, du jus d’orange, des fraises tagada, des sucettes, des œufs brouillés, des saucisses, du bacon… Bref il y a de quoi ravir le plus grand nombre et les plus grands estomacs. Tout est de bonne qualité.

La décoration est plutot branché et la musique est assez présente.

Je suis ravie de ce brunch qui propose un buffet très bien garni et varié dans un lieu très central de Paris et pour un prix dans la moyenne: 26€ par personne. Mon seul regret est que le lieu n’est pas très grand et les tables sont un peu serrées les unes aux autres, ce n’est donc pas toujours facile de se déplacer jusqu’au buffet.

Le curieux spaghetti bar

Rubrique: Avis et critiques, Restaurants
Le 17 mai 2009
Commentaire(s) : 0
 
 

Exposition Kandinsky

Samedi, je suis allée visiter l’exposition Kandinsky à Beaubourg. Il est difficile de ne pas avoir entendu parler de cette exposition d’autant plus qu’elle rassemble notamment les trois plus importantes collections publiques d’oeuvres de Kandinsky (celles du centre Pompidou, de la Lenbachhaus à Munich et du Guggenheim de New York)

Exposition Kandinsky


Quelques repère bibliographiques sur Vassily Kandinsky:

Kandinsky est un peintre russe et un théoricien de l’art né à Moscou le 4 décembre 1866 et mort à Neuilly-sur-Seine le 13 décembre 1944.

Considéré comme l’un des artistes les plus importants du XXe siècle, il est le fondateur de l’art abstrait : il est généralement considéré comme étant l’auteur de la première œuvre non figurative de l’histoire de l’art moderne, une aquarelle de 1910 qui sera dite « abstraite ».

Kandinsky est né à Moscou mais il passe son enfance à Odessa. Il s’inscrit à l’Université de Moscou et choisit le droit et l’économie. Il décide de commencer des études de peinture (dessin d’après modèle, croquis et anatomie) à l’âge de 30 ans.

En 1896 il s’installe à Munich où il étudie à l’Académie des Beaux-Arts. Il retourne à Moscou en 1918 après la révolution russe. En conflit avec les théories officielles de l’art, il retourne en Allemagne en 1921. Il y enseigne au Bauhaus à partir de 1922 jusqu’à sa fermeture par les nazis en 1933. Il émigre alors en France et y vit le reste de sa vie, acquérant la nationalité française en 1939. Il s’éteint à Neuilly-sur-Seine en 1944, laissant derrière lui une œuvre abondante.


L’exposition

Une centaine de tableaux de grand format réalisés entre 1907 et 1942 sont exposés et complétés par des dessins, des aquarelles et des publications. Ses œuvres sont présentées dans l’ordre chronologique ce qui permet de relier les différents étapes de sa vie et notamment les lieux où il a vécu avec les évolutions de sa peinture. Ainsi au fur et à mesure des années, le caractère abstrait de ses tableaux s’affirmera. en effet au tout début, ces tableaux sont encore figuratifs et « chargés » et notamment entre 1915 et 1921 où il vit à Moscou et Stockholm. Au fur et à mesure des années, ces tableaux deviendront plus épurés avec une tendance géométrique de plus en plus prononcée.


L’exposition ferme ses portes le 10 aout 2009.


Pour en savoir plus:

http://www.centrepompidou.fr/Pompidou/Manifs.nsf/0/A92256B1929D8228C12574EF00386B62?OpenDocument&sessionM=2.2.1&L=1

Rubrique: Avis et critiques, Sorties
Le 12 mai 2009
Commentaire(s) : 0
 
 

Le jardin de Talen

il y a quelques semaines, j’ai profité d’un coffret cadeau pour tester un restaurant africain.: le jardin de balen, 1 rue Capri, 75012 Paris.

Je n’avais jamais essayé la cuisine africaine et c’était donc l’occasion. Il s’agit d’un restaurant franco-camerounais situé à proximité de la porte dorée.

Le restaurant est agréable même si les tables sont relativement proches les unes des autres. Beaucoup des clients viennent avec un coffret cadeau.

En revanche, j’ai été déçue en ouvrant le menu. On trouve autant de cuisine française du sud-ouest voire plus que de cuisine africaine. Étant venu pour gouter la cuisine africaine, j’ai choisi un plat africain: un Topsi banane. C’est un plat fait de poulet fumé avec des bananes, une sauce d’arachide et d’épices. J’ai été très déçue car cela avait très peu de gout, la sauce était bien liquide, le poulet fumé ressemblait beaucoup à ces poulets fumés gonflés aux hormones qu’on trouve en supermarché et les bananes n’avaient aucun gout (on aurait ou prendre cela pour des pommes de terre).

J’ai testé également un cocktail à base de sève de palmier, c’est très particulier, cela piquait.

Le premier menu (entrée, plat, dessert) est à 22 euros.

Je ne recommande pas du tout ce restaurant pour aller manger africain car il y en a sûrement de bien meilleur à Paris.

Restaurant africain

Rubrique: Avis et critiques, Restaurants
Le 13 avril 2009
Commentaire(s) : 0